Menu

De plus en plus de travailleurs indépendants

29 mai 2017 - Actus
De plus en plus de travailleurs indépendants

L’année dernière, l’on a recensé en France plus de 500 000 nouvelles créations/reprises d’entreprises. Cela montre d’une part que la volonté d’entreprendre est belle est bien dans l’esprit des Français, contrairement à ce que l’on peut entendre parfois. Mais cela montre aussi que l’embauche est trop timide, et pousse de plus en plus de jeunes vers le travail indépendant, alors que le travail est quant à lui, bel et bien là.

Une tendance favorisée par l’État

Face aux chiffres du chômage, l’État tente de pousser les demandeurs d’emploi vers l’entrepreneuriat. Des organismes comme Pôle emploi ou les régions proposent des financements de formations à la création d’entreprise, et aident les personnes à se réorienter quand leur secteur d’activité est bouché. De nombreuses aides de l’État peuvent être obtenues comme l’ACCRE ou des exonérations fiscales pour les créations ou les reprises en zone de revitalisation rurale par exemple.

Le soutien des acteurs privés

Certains organismes ou entreprises privés se lancent dans l’accompagnement de projets de création d’activité. En Bretagne, près de Cherbourg, une banque propose d’aider les porteurs de projet. D’abord, il est nécessaire d’être orienté au moment de l’élaboration de l’étude de marché, du business plan et surtout du prévisionnel d’activité. Ensuite, les démarches de création requièrent souvent de prendre des conseils auprès de personnes compétentes. Enfin, bien démarrer son entreprise implique d’être intégré dans un réseau qui ouvre de nombreuses perspectives.

Des précautions à prendre

Si la création d’entreprise est encouragée, ce n’est pas pour autant la promesse de l’Eldorado. De nombreux projets malheureusement, n’aboutissent pas faute de financement ou ne rapportent pas de chiffre d’affaires escompté. Il est donc nécessaire de ne pas se lancer à l’emporte-pièce et d’être bien conseillé. Une bonne formation est également recommandée. D’abord aux techniques de la profession que l’on s’apprête à exercer et ensuite, à la gestion d’entreprise. Il faut aussi être prévoyant et ne pas trop se reposer sur les aides qui sont temporaires.